Blog annuaire-du-gratuit.org
Non classé

A la découverte du vin bio

Il y a de fortes chances que la nation prédominante dans l’adoption du vin bio comme boisson de prédilection en 2021 soit la France. Ceci, au moment même où se déroule la foire du Millésime bio à Montpellier. Les producteurs de vin se focalisent progressivement dans la production de vin bio, surtout dans la partie Sud de la France où se trouvent les plus grands crus. Il est, ainsi, essentiel d’avoir des notions sur le vin bio, la biodynamie et le vin naturel.

Description du vin bio

La dénomination « vin bio » n’a été officiellement reconnue qu’en 2012. Autrefois, on appelait cette production «vin issu de vigne biologique ». Pour que leurs crus soient reconnus vin bio, les vignerons doivent se soumettre à des règlements stricts et concis. Il est, par conséquent, important de connaître et de suivre ces lois en vigueur lors de la fabrication du vin.

Pour la plantation, il est formellement exclu d’employer des produits chimiques. Le producteur doit utiliser de façon modérée les substances antiparasitaires provenant de la nature (produits de contact) comme le soufre et le cuivre. Pour vieillir le vin, les levures d’origine naturelle sont les plus utilisées même si l’emploi de certaines levures bio est permis. Par ailleurs, il faut savoir que les vins peuvent contenir du sulfite. La législation permet 100 mg par litre pour les vins rouges et 150 mg par litre pour les vins blancs. L’addition de tanins est aussi acceptée.

Le producteur doit suivre scrupuleusement ces règlementations à la lettre pendant 3 ans pour décrocher l’homologation de « vin bio » ou AB.

Explication de la biodynamie

La technique de biodynamie a été instaurée en 1924 par le chercheur philosophe Rudolf Steiner. L’élaboration du vins biodynamie Paris doit suivre une technologie de culture basée sur les rythmes cosmiques. L’objectif des producteurs est de créer un maximum de fusion entre la vigne et  le sol. C’est véritablement un procédé plutôt mystique. Des ceps et des minéraux spécifiques issus d’une composition élaborée sont disponibles à l’emploi afin d’entretenir et d’harmoniser la plantation.

Les lois pour la production de vin biodynamique sont plus exigeantes que pour le vin bio. En effet, le soufre est autorisé à seulement 70 mg par litre et le cuivre à 3 kg par hectare dans l’année. D’autre part, la technique biodynamique ne préconise pas l’ajout de sucre à l’exception  des vins effervescents.

 

 

 

Related posts

Faire appel à un déménageur

Guide pour le choix de la pierre de protection, Lithothérapie

Conseils pour bien choisir son mobilier de bureau professionnel

Qu’est-ce qu’un couteau papillon

L’IMPORTANCE DE L’OFFRANDE DE LA CARTE DE MEILLEURS VŒUX À VOTRE ENTOURAGE

Pourquoi solliciter un professionnel de la voyance avant une prise de décision ?

Un wedding planner haut de gamme Lyon à votre service

L’agent viticole

Comment recourir à la location de voiture de prestige ?